Albums Valois-Marne et -Aisne en ligne sur l’Argonnaute

Les Albums Valois Marne (14 287 clichés) et les Albums Valois Aisne (7 802 clichés) ont rejoint la Collection dite des “Albums Valois”. Ces images viennent enrichir la collection composée de 538 albums contenant quelque 100 000 photographies et 13 albums grand format publiés dans l’Argonnaute.

Albums Valois – Marne, Entre la Marne et l’Ourcq. Halte de cavalerie américaine, Mai 1919, Coll. La contemporaine.

La Section photographique de l’armée (SPA), est créée en mai 1915, soit un mois après la création de la Section cinématographique de l’armée (SCA). Le service travaille sous l’égide de 3 ministères : celui de la Guerre (règlementation de l’envoi des opérateurs photographes sur les fronts, orientation de la thématique des reportages et du choix des prises de vues), celui de l’Instruction publique et des Beaux-Arts (équipement, développement, tri et archivage des plaques de verre et des tirages, accueil du public), celui des Affaires étrangères (diffusion des photographies à l’étranger). Ses missions sont les suivantes : enregistrer les actions militaires et illustrer l’effort industriel ; documenter les dommages de guerre, les ruines et destructions. La SCA et la SPA fusionnent en mars 1917. La production et la diffusion de films et d’images fixes continuent encore après la guerre jusqu’à la suppression du service en 1919.

Albums Valois – Aisne, Merval. Ballons captifs sphériques. Avant l’arrimage, Coll. La contemporaine.

Les photographies du fonds Valois

Son appellation provient de l’adresse à laquelle étaient installées la salle de lecture et les archives de la SPA sises rue de Valois. Le public pouvait y consulter des albums, sélections de reportages réalisés de 1914 à 1919, et y commander des images.

La Collection des “Albums Valois” a été constituée par la Section photographique de l’armée (SPA) entre 1915 et 1919 à partir des tirages réalisés d’après les plaques de verre exécutées sur le terrain par les opérateurs missionnés. Chaque photographie est documentée, précisément datée et légendée par les archivistes de la section, à partir des indications rapportées par les photographes. Mais ces albums sont également complétés par des photographies collectées par la SPA auprès des services photographiques des pays alliés (armées belge, anglaise, portugaise), de la presse française (agence Meurisse, journal L’Illustration), des services officiels français (Identité judiciaire), des sources allemandes et autrichiennes, des photographes professionnels ou amateurs. Par voie de presse, la SPA avait en effet fait appel au don de particuliers afin de récupérer des images documentant la période entre le déclenchement de la guerre et la création de la section au printemps 1915. Les militaires non missionnés ayant réalisé des photographies sur le terrain, furent aussi invités à les verser à la SPA. Au sein de ce fonds coexistent donc photographies officielles et privées, points de vue français et étrangers.

Albums Valois – Marne, Violon de tranchée fabriqué par un soldat, 1915, Coll. La contemporaine.
Albums Valois – Marne, S.l.. Violon de tranchée fabriqué par un soldat et détérioré par un éclat d’obus, 1915, Coll. la contemporaine.

Les archives de la section sont également à l’ECPAD (Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) et à la MAP (Médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine). L’intégralité des plaques de verre est archivée à l’ECPAD ; 5 albums sur les dévastations de Reims et une partie des doubles sur le Front d’Orient et des Dardanelles sont conservés à la MAP.

Les photographies sont sous licence ouverte, conçues par la mission Etalab.

Nous veillons à l’accessibilité des collections publiées dans l’Argonnaute, n’hésitez pas à nous signaler tout dysfonctionnement

Bonne découverte !

Francisca Nieto Montes, La contemporaine


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search