Le fonds Ante Ciliga

L’écrivain croate Ante Ciliga est sans doute une des figures les plus intéressantes de la dissidence anticommuniste yougoslave à l’étranger. Intellectuel et militant du Parti communiste dans les années 1920, puis exilé en Union Soviétique et envoyé en Sibérie à cause de ses critiques à l’encontre de Staline, il devient dissident de gauche dans les années 1930 et s’éloigne définitivement du communisme yougoslave avec la publication de son ouvrage Au pays du grand mensonge en France en 1938. A la suite de la défaite des forces nazis en 1945 et face à l’arrivée des forces soviétiques à Berlin, il traverse la frontière pour s’installer en Europe occidentale, d’abord en France puis en Italie à partir de la fin des années 1950. Durant les décennies suivantes, il développe une activité politique et intellectuelle d’orientation sociale-démocrate mais activement engagée pour la cause nationale croate et très critique par rapport au régime communiste à Belgrade. Après sa mort en 1992, il devient une figure célèbre et un emblème du patriotisme pour le nationalisme croate dans le contexte enflammé des années 1990.[1]

Ante Ciliga. Source : Wikipédia

Les archives personnelles de Ciliga sont actuellement à Zagreb où l’écrivain a passé ses derniers jours après l’effondrement du régime communiste en 1990. Conservée à la Bibliothèque nationale de Croatie, cette collection a été bien décrite par l’équipe du projet COURAGE.[2] Elle contient entre autres des dizaines de milliers de manuscrits et lettres et des centaines de photographies.

Le fonds Ante Ciliga à La contemporaine

L’histoire de ce fonds est énigmatique. Certaines versions indiquent que Ciliga avait demandé spécifiquement à ce que ses archives fussent copiées et envoyées aussi à la BnF en France, alors que d’autres disent que la collection originale était en réalité destinée à La contemporaine. Ces versions sont certainement difficiles à prouver, mais le fait est qu’effectivement La contemporaine conserve un fond d’archives appartenant à Ciliga et contenant des copies de certains manuscrits, des lettres et des coupures de presse. D’origine inconnue et de dimension relativement modeste, ce fonds constitue néanmoins une collection précieuse concernant la vie et les idées de ce personnage fascinant de la dissidence anticommuniste yougoslave.




Manuscrit d’Ante Ciliga sur la crise polonaise (1982), coll. La contemporaine

Entre autres, le fonds contient de nombreux manuscrits de l’écrivain en français, italien et croate, produits dans différents moments de sa vie. La grande majorité d’entre eux sont consacrés à l’analyse de l’évolution politique et sociale des régimes socialistes de l’Est, non seulement en Yougoslavie, mais aussi en Pologne et en Union Soviétique jusque dans les années 1980. Des écrits littéraires attestant la nature éclectique du travail intellectuel de Ciliga sont aussi à trouver dans ce fonds, par exemple une copie du scénario de film Les fous de Paris où l’auteur offre un portrait surréaliste du Paris des années 1960, mais aussi des manuscrits d’une autobiographie de Ciliga. Enfin, le fonds contient de nombreuses coupures de presse, y compris plusieurs articles sur la mort de Ciliga. Cela suggère que ce fonds a été constitué non seulement par Ciliga lui-même, mais aussi par d’autres personnes sans doute provenant de son entourage.

Malgré son volume peu conséquent, le fonds d’Ante Ciliga reste une source précieuse sur la vie et l’œuvre de ce personnage fascinant. L’inventaire du fonds est disponible dans le catalogue en ligne Calames. Les archives sont librement accessibles pour consultation à La contemporaine et elles offrent des pistes à ceux qui s’intéressent à l’histoire de la dissidence anticommuniste yougoslave a l’étranger et plus généralement, à l’histoire du communisme en Europe durant les années de la Guerre froide.

Agustín Cosovschi


[1] Pour une étude sur la vie et l’œuvre de Ciliga, voir Philippe BOURRINET (1993), Ante Ciliga, 1898-1992. Nationalisme et communisme en Yougoslavie.

[2] COURAGE Registry, s.v. “Ante Ciliga Collection”, by Stipe Kljaić, 2017. Accessed: October 18, 2021, doi: 10.24389/90170



Citer ce billet
LC Admin (2021, 5 novembre). Le fonds Ante Ciliga. La contemporaine. Bibliothèque, Archives, Musée des mondes contemporains. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qr1o

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search